Mise en oeuvre du béton ciré

La préparation et la qualité du support doivent faire l’objet d'une attention particulière afin d'assurer la pérennité du revêtement en béton ciré et d'éviter l'apparition de fissures dans le revêtement :


POUR LES chapes NEUVES :

Respecter les normes et les règles professionnelles relatives à la technique de pose des chapes ( EN 13813, DIN, VOB , Ö-Norme, SIA.).

Le mortier minéral à haute résistance Vincenzo est compatible sur tous les types de chapes. Pour la Suisse, elle doivent être conformes à la norme SIA V567-251.

Une attention toute particulière doit être apportée aux prescriptions SIA V567-251 - 2.4, 2.46 et 2.47. — 5.7 à 5.74.

Les joints périphériques de dilatation comme les joints de séparation de champ, doivent être traversants et comporter une bande de rive au minimum de 8 mm d'épaisseur.


Joints de séparation des champs :

Fig A

Fig B                

  • Fig A - Les joints de retrait sous cette forme sont à proscrire
  • Fig B - Les joints des champs doivent être traversants et comporter une bande de rive

Les segments de chape seront goujonnés afin d'éviter au maximum le phénomène de tuilage.

Joint(s) de dilatation(s) au passage des portes :

  • Les joints de dilatation au passage des portes doivent être traités comme les joints de séparation des champs.
  • Ils doivent être  traversants et comporter une bande de rive au minimum de 8 mm d'épaisseur. 
  • Ils doivent être goujonnés avec les segments  de chape adjacents.

Important :

  • Une attention particulière doit être apportée à la position du joint de dilatation afin qu'il soit sous l'axe de la porte.
  • Bien spécifier Les hauteurs de transition par rapport au revêtement adjacent ( Parquet, carrelage, pierre etc. ) 
  • L'épaisseur de notre revêtement avec les couches de préparation est de 5 à 6 mm

SURFACE DES CHAMPS POUR LES CHAPES A BASE DE CIMENT :

On découpera les chapes à base de ciment en champs ; on en répartira les joints en fonction du support entre autres, tout en respectant les valeurs indicatives suivantes:

 

Surface des champs

Longueur des champs

Rapport entre les côtés

Sans chauffage par le sol

maximum 40m²

maximum 8m²

maximum 1:2

Avec chauffage par le sol

maximum 30m²

maximum 6m²

maximum 1:1.5


SURFACE DES CHAMPS POUR LES CHAPES SYNTHETIQUES OU BASE DE SULFATE DE CALCIUM

La dilation de ces différentes chapes peut varier suivant leur composition et les matériaux utilisés. Se référer aux fiches techniques des différents fournisseurs pour la surface préconisée des champs.

Par précaution, Il vaut mieux « partitionner », équilibrer les différentes surfaces par plusieurs segments de chape afin d'éviter l'apparition de fissures dans le revêtement. 

Qualités requises des surfaces

La tolérance de niveau par rapport à la cote théorique est de ± 5 mm. En outre, les écarts de planimétrie n‘excéderont pas les valeurs suivantes:


RELÈVEMENT DES BORDS ( Phénomène de tuilage )

Les tolérances ci-dessus ne concernent pas les relèvements des bords de chapes à base de ciment. Pour le contrôle de la planimétrie, les points de mesure seront pris à une distance minimale de 1 m des angles des champs définis ci-après :

Les inégalités le long des bords, provoquées par le relèvement des bords des chapes à base de ciment,
ne dépasseront pas 5 mm; les déformations inverses ne dépasseront pas 7 mm.

Le relèvement des bords est mesuré par rapport à une ligne de référence tracée entre deux angles opposés du champ. 

La distance maximale admissible entre cette ligne et la surface, est de 5 mm qui peuvent s‘additionner aux tolérances de planimétrie définies ci-dessus.


CONTRÔLE DE LA POSITION DES JOINTS DE DILATATION

Bien contrôler la présence de joints de dilatation afin d'éviter au maximum la présence d'angles saillants dans les chapes entraînant l'apparition de fissures.


ÉPAISSEURS DE CHAPES PAR-DESSUS LE CHAUFFAGE AU SOL

Cote A  =   Epaisseur minimale de la chape au-dessus du chauffage par le sol :   

A  =  Chape ciment : 60 mm min. / Chape Anhydrite : 50 mm min


HUMIDITÉ DU SOL, HUMIDITÉ RÉSIDUELLE ÉLEVÉE : ( * Mesure avec l‘appareil CM )

Afin d‘éviter une détérioration ultérieure de notre revêtement, voici les normes maximales d’humidité dans le support :

Teneur en eau maximale pour les chapes à base de ciment :

  • Avec ou sans chauffage par le sol         max. 1,5 %*

Mortier normal et mortier fluide à base de sulfate de calcium (anhydrite)

  • Sans chauffage par le sol :        max.0,5 %*
  • Avec chauffage par le sol :        max.0,3 %*

Remarque :

  • On admet un délai de séchage : 1 semaine par cm d'épaisseur de chape en ciment :
  • On admet un délai de séchage : 1.5 semaine par cm d'épaisseur de chape anhydrite :

Ces valeurs sont à prendre à titre indicatif. Les délais de séchage peuvent varier considérablement suivant la température ambiante, la ventilation des locaux et la densité de la chape.

Climat Ambiant

La température idéale du sol pour la réalisation du revêtement est située entre 15 et 24 °C
L‘humidité relative de l‘air se situe idéalement entre 45% et 65 %


EXEMPLE DE PROTOCOLE DE CHAUFFE POUR LES CHAUFFAGES AU SOL

Processus d'élévation de la température du chauffage au sol pour les chapes à base de ciment

Processus d'élévation de la température du chauffage au sol pour les chapes à base de sulfate de calcium ( Anhydrite )


Chape en rénovation

La chape existante doit être stable et saine. En présence de fissures, il faut en déterminer la cause et vérifier la stabilité de la chape. Les fissures doivent ensuite être ouvertes et réparées à l’aide de résine époxydique à deux composants.

Les rhabillages des saignées laissées par d'anciennes cloisons ou le passage de raccordements électriques sont entrepris à l'aide de mortier à base de résine époxydique à deux composants afin d'éviter les phénomènes de retrait ou de fissurations. L'épaisseur de recouvrement doit être au minimum de 3 centimètres par-dessus les tuyaux pour éviter les possibilités de tassement.


Carrelage existant

Celui-ci doit être stable et bien collé. Aucune fissure ne doit être présente dans le carrelage.

En cas de présence de fissures, celles-ci doivent être investiguées. Elles proviennent souvent d’une malfaçon dans la mise en œuvre du carrelage. Cela peut provenir des joints de dilatation périphériques qui ont été obturés à l’aide du mortier ciment utilisé pour les jointures du carrelage, lesquels empêchent toute dilatation de la chape et de son revêtement.

Les travaux de préparation à entreprendre devront être le délignement de la périphérie du carrelage afin de permettre la dilatation du revêtement.

Un sondage des catelles devra être effectué afin de vérifier leur maintien et les éventuelles fissures devront être scellées à la résine époxydique.

Les planchers en bois et le parquet ne sont pas compatibles avec notre revêtement. En effet, des arrachements ou des microfissures dans le revêtement pourraient être engendrés par la dilatation du bois en présence de l’humidité contenue dans le mortier. Cependant, dans le cas d’une utilisation par le biais de bois hydrophobe ou phénol résistant à l’humidité, la mise en œuvre du revêtement peut être appliquée avec certaines préparations spécifiques sur des meubles, des plans de cuisine et des tablettes de lavabo.

  • Pour le sol - Panneaux type Fermacell ou Knauf (chape sèche) Notre système est compatible avec ce type de panneaux. Il est à noter que le scellement des plaques à l’aide d’un mortier colle, renforcé avec des résines synthétiques, doit être utilisé et appliqué avec beaucoup de rigueur. Les joints entre les panneaux seront rhabillés avec un mortier haute résistance.
  • Pour les murs - Panneaux Fermacell, panneaux Knauf - Plaque Alba, plâtre, Métaux etc. Pour les surfaces murales, notre revêtement est pleinement compatible avec tout support stable, sous réserve de préparation spécifique.

IMPORTANT : Points  de surveillance essentiels: (résultant de notre expérience suite à des erreurs rencontrées dans la mise en oeuvre du revêtement Vincenzo.)

  • Joints de dilatation souvent mal placés (en particulier, sur les seuils de porte).
  • Joints de dilatation non-conformes (les segments de chape doivent être dissociés et goujonnés. La bande de rive doit être visible à la surface du joint).
  • Mauvaise coordination des épaisseurs de chapes suivant les revêtements adjacents.
  • Défaut de planéité.
  • Qualité, résistance des chapes douteuses.
  • Surface des segments de chape surdimensionnée.
  • Malfaçon dans la pose des bandes de rives à la périphérie des chapes.
  • Température ambiante non-conforme.

Nos recommandations se fondent sur des essais et des expériences pratiques acquises sur plusieurs années. Les données et résultats peuvent être influencés suivant les conditions de mise en oeuvre.

Toutes les informations présentées sont données à titre indicatif et ne peuvent engager notre responsabilité. Ces données ne sauraient donc servir de base à des exigence de réparations.